Comment bien choisir sa résidence étudiante ?

Bien choisir sa résidence étudiante

Apparemment, quand l’option d’un étudiant a été orientée vers l’hébergement en résidence étudiante privée, il faut reconnaître que la réalisation de ce choix suppose l’observation de nombreux points importants.

L’emplacement de la résidence est d’une importance capitale

En premier lieu, il faut commencer la recherche de la résidence étudiante tout en tenant compte de son emplacement qui ne devrait pas se situer trop loin de l’école ou de l’université fréquentée par l’étudiant. En effet, cette position de proximité d’un logement étudiant autorise, parfois, ce dernier à avoir un confort de vie beaucoup plus meilleur, contrairement à ce qui peut se passer dans le cas contraire. En réalité, dans ces conditions, il se trouve que l’étudiant peut se consacrer davantage sur ses études au lieu de s’inquiéter, à tout moment, sur le désagrément crée par les embouteillages par exemple. D’autant plus, grâce à la réduction des trajets comprise entre le lieu d’étude et l’emplacement de sa résidence, l’étudiant peut rejoindre sans difficulté son appartement pour travailler ou pour reposer, en cas des heures creuses dans le cadre de son emploi de temps. De surcroît, il s’ensuit que la proximité des centres commerciaux constitue également un atout non négligeable dans la facilitation des courses journalières de l’intéressé. Pour en savoir plus, visitez le site dédié à la résidence étudiante.

Les services de confort entrent dans les critères de choix

Plus particulièrement, parmi la grande majorité des résidences étudiantes, nombreuses sont celles qui proposent des services de confort annexes. En effet, dans le cadre de ces offres, il y a lieu de noter certaines aides pratiques à l’instar d’un service de ménage ou de petit déjeuner qui restent toujours indispensables pour un rythme de vie très mouvementé à la manière des étudiants. Dans certains cas, l’occupation d’une telle résidence autorise aussi l’accès à une salle de sport ou à un accès Wifi de très haut débit selon les besoins de l’étudiant concerné. En outre, pour certaines villes à l’image de Montpellier, il existe des aides au logement destinées aux jeunes étudiants boursiers pour les soutenir dans leur première installation. A cet effet, une allocation d’un prêt s’élevant à 500 euros sans aucun ’intérêt et remboursable en trois mensualités est prévue pour des étudiants éligibles dans cette localité. Il en est de même pour la ville de Toulouse dans le cadre du dispositif du Pass-log pour les étudiants compris entre 18 et 26 ans.

La circonspection est de rigueur lors du contrat

D’une manière générale, selon une enquête menée par les services de la Répression des fraudes durant l’année 2010, il a été relevé que bon nombre des contrats de location relatifs à ces résidences étudiantes comporte des clauses abusives comme celles qui font exclusion de la responsabilité du bailleur au cas où des défauts de fonctionnement ont été constatés au niveau des équipements du logement. Il y a aussi celles qui incluent des pénalités unilatérales à l’encontre des occupants pour les moindres des choses en défaillance, en plus des paiements des frais de procédures s’y rapportant. Bien entendu, des remaniements ont été réalisés en ce qui concerne la loi pour l’accès au logement, comme ce qui s’est passé sur la loi Alur du 24 mars 2014, communément connue sous l’appellation d loi Duflot. A l’issue de la rénovation, la loi stipule que les bailleurs en logement meublés sont tenus d’admettre que leurs obligations restent comparables à celles des locations non meublées. C’est ainsi que les propriétaires se trouvent, dorénavant, dans l’obligation d’octroyer un logement en bon état à l’intention de son locataire, et que les dépôts de garantie restent limiter à deux mois des frais locatifs, remboursables un mois après la date de départ de l’étudiant. En outre, il a été également précisé que le propriétaire de la résidence doit être en mesure de justifier annuellement les charges rattachées à l’exploitation de l’immobilier locatif qu’il s’occupe. La présentation de toutes les quittances y afférentes demeure exigibles au niveau de l’administration publique. Qui plus est, un état d’inventaire sommaire de l’intégralité des mobiliers de la résidence doit être annexé au contrat de bail, et le jeu de document ainsi constitué est à transmettre pour attribution au service public compétent de la localité où se situe la résidence étudiante. En fin de compte, pour une sérénité de la vie au quotidien de l’étudiant, il y a lieu de faire preuve d’une parfaite prudence au moment de l’établissement du contrat de location pour éviter toutes les éventuelles mauvaises pratiques de certains bailleurs malintentionnés.

Le rapport qualité/prix est aussi décisif

Dans tous les cas, il convient de faire des comparatifs entre la description de la résidence proposée avec la grandeur du logement souhaité. La taille de l’appartement est-elle digne d’être tolérée en fonction du prix affiché ? Dans le cas affirmatif, il ne faut pas aussi passer sous silence la décoration du logement qui fait partie intégrante de la bonne tenue de l’espace de travail de l’étudiant durant toute l’année scolaire ou universitaire. De toute manière, il est tellement intéressant de prendre en considération de tels détails, ne serait-ce que pour une meilleure amélioration du cadre de vie global du milieu de l’étudiant et de l’espace avoisinante en général. D’une manière ou d’une autre, le rapport entre la qualité du logement mis en location et le prix proposé se rapportant à cette prestation doit concorder, au juste, à l’attente de l’étudiant. En fin se compte, il faut garder à l’esprit que le pouvoir d’achat d’un étudiant reste toujours restrictif en dépit des contributions significatives de leurs parents dans ce sens. Toutefois, il ne faut pas aussi se laisser faire pour suivre systématiquement le bon vouloir des bailleurs peu scrupuleux qui proposent des tarifs assez exorbitants par rapport à la qualité de leurs services en matière de logement locatif. Il faut, tout au moins, faire jouer la concurrence. D’ailleurs, le recours à une agence peut aider l’étudiant novice à mieux découvrir tous les hauts et les bas d’un tel système locatif. En somme, bien choisir sa résidence étudiante n’est pas toujours l’affaire d’un docile étudiant, pour ne pas dire autrement.