Horticulture : Débouchés et poursuite d’études

En France, on compte 5 050 entreprises horticoles. Elles exploitent près de 18 400 hectares essentiellement en pleine terre ou en hors-sol et avec seulement 15 % de surfaces couvertes. Ces entreprises réalisent un chiffre d’affaires global de 1,595 milliard d’euros à la production, tout cela pour dire que ce secteur est en plein essor. Mais que peuvent être les débouchés dans ce domaine ?

L’horticulteur : mais qui est cet expert ?

L’horticulteur est un expert ou un professionnel qui œuvre dans la culture de plantes potagères ou ornementales. Le mot « serristes » quant à lui désigne les professionnels de l’horticulture qui produisent sous serres. Dans la production horticole, on dénombre six grandes spécialités dont l’horticulture maraîchère, l’arboriculture fruitière, la floriculture, la pépinière, la serriculture et le paysagisme.

Les études à faire

Pour mener à bien son métier d’horticulteur, il est nécessaire de suivre des formations. Il est utile de savoir qu’il existe des formations spécifiques et professionnalisantes accessibles à partir d’un niveau CAP jusqu’à Bac +5. Vous pouvez très bien faire ce métier avec un CAPA productions horticoles au minimum. Même sans diplôme particulier mais avec une bonne expérience professionnelle vous pouvez vous faire une place dans ce secteur. Mais si vous visez plus loin, vous pouvez poursuivre vos études dans le cadre d’un BTSA production horticole (spécialité arboriculture fruitière ou horticulture ornementale et légumière) après avoir obtenu votre Bac Pro productions horticoles. Continuez par une Licence Pro agronomie spécialité management des organisations agricoles afin d’obtenir, après quelques années, un diplôme d’ingénieur (Bac +5) pour aller encore plus dans le secteur de la recherche.

Les débouchés en horticulture

Les principaux employeurs pour un horticulteur ne sont autres que les entreprises maraîchères, horticoles, pépiniéristes, recherche, collectivités locales, commerces, etc. Sachez que les évolutions de carrière dépendent du secteur d’activité et des promotions internes. Vous devez savoir qu’un tiers des emplois sont regroupés dans la distribution spécialisée, en jardinerie. Quelle que soit sa formation de base, selon son expérience, un horticulteur peut accéder à des postes d’encadrement. Un horticulteur peut viser un poste de chef de rayon jardinerie, puis de responsable des achats. Il est utile de savoir que ce métier évolue actuellement dans le domaine des biotechnologies et l’informatique. Dans ce sens, vous pouvez tout à fait être Geek et horticulteur. Cela vous procurera encore plus d’atout dans votre milieu professionnel, et d’autant plus si vous travaillez pour votre propre compte.